Saint-Connan. Le souvenir de la résistance en Argoat
Stacks Image 13
Stacks Image 11
Le 27 juillet 1944, 300 jeunes Costarmoricains se sont battus contre plus de 1 000 Allemands pour défendre le territoire centre-breton. Ce samedi, à Coat Mallouen, habitants, élus et militaires se souvenaient.
À 12 ans, Maël porte fièrement le drapeau, en souvenir de son grand-père, Henri Courson, décédé le 28 juillet 1944 au lendemain de l’attaque du maquis de Peumerit-Quintin. Comme lui, une dizaine d’enfants ont déposé des roses sur la stèle de Coat Mallouen.
En tout, ils étaient 700 venus assister à la commémoration du 73e anniversaire de la bataille du maquis de Plésidy - Saint-Connan.
Stacks Image 17
Installés dans le bois de Coat Mallouen 300 jeunes maquisards vivaient sous le commandement du lieutenant SAS Jean Robert.
Ce samedi, leur histoire était contée par le général François Budet, président de l’association du Maquis et par Maurice Le Ny, maître de cérémonie.
Stacks Image 19
Le souvenir par la marche
Leur souvenir a été ravivé par les chants militaires. La mémoire passait aussi symboliquement par le défilé de véhicules militaires.
Stacks Image 23
En tout, 52 porte-drapeaux entouraient la stèle, une quarantaine de marcheurs de l’association GROG, qui commémore la base de la Résistance centre-bretonne, se sont joints à la cérémonie. Ils ont marché sur les pas de Mary Cumming’s, agente de liaison entre les centres de parachutage à l’époque.