Pont Ar Stang :La tragédie du 3 août 1944 fit 33 morts
Mis en ligne le 13 juillet 2019
Stacks Image 11
Le défilé a rassemblé beaucoup de monde et s'est terminé vers le préau du collège en raison des fortes chaleurs. |
À Pont Ar Stang, dimanche dernier, une cérémonie a eu lieu pour célébrer l'héroïsme mais également la tragédie avec le sacrifice de 33 personnes.

La cérémonie organisée par Guy Le Corre, adjoint, et Yvan Nicodème, président du Souvenir Français, était présidée par Michel Salaün, le maire de Landeleau, Denis Salaün, adjoint de Plonevez-du-Faou, en présence des présidents, représentants et porte-drapeaux des associations d'anciens combattants. Des événements où se mêlent l'héroïsme et la tragédie et dont chacun des très nombreux participants à la cérémonie était invité à se souvenir.

Ce jour de l'été 1944, alors que la Libération approche à grands pas, des francs-tireurs et partisans de la compagnie corse, reçoivent l'ordre de prendre à partie une colonne de 1 500 parachutistes allemands qui font mouvement entre Châteauneuf-du-Faou et Carhaix-Plouguer. C'est au lieu-dit du Cloître, en Landeleau, que l'accrochage aura lieu. Combat bref et violent, mais déséquilibré.

La centaine de FTP, engagée à 1 contre 15, infligera le plus de dégâts possible à la colonne avant de décrocher, laissant sur le terrain, quinze des siens. Mais les Allemands, qui accusent aussi de leurs côtés de lourdes pertes, ne s'en tiendront pas là et 18 victimes civiles paieront de leur vie, à titre de représailles.

Lors de la cérémonie, l'émotion était palpable avec le rappel de ce sacrifice de ces 33 personnes, dont la douloureuse litanie des noms a été rappelée, pour le souvenir par Michel Salaün, maire de Landeleau.

La chorale L'Air du temps a amené sa contribution en entonnant des chants et hymnes avec brio comme le
chant des partisans, un très beau texte qui est devenu le symbole de la Résistance de ces années noires. Après une minute de silence, et le dépôt symbolique de gerbes magnifiques, un vin d'honneur champêtre a été offert par la municipalité.

Ouest France le 11 08 2018