Stacks Image 45


Mathieu Kervella


Mis en ligne le 23 août 2019

Ce jeudi 22 août 2019, en pleine commémoration du 75ème anniversaire de la Libération de Paris, le Centre de recherche historique du Léon vient de découvrir par hasard lors d’une collecte de vieux papiers le portrait du Plougastell Mathieu Kervella, infirmier-secouriste FFI tué à 25 ans, le 20 août 1944, dans le 12e arrondissement de Paris. Ce portrait enrichi grandement la collection d’archives du  Centre de recherche historique du Léon.


A l’occasion de cette découverte exceptionnelle le Centre de recherche historique du Léon souhaite organiser un hommage à Paris dimanche prochain,  25 août 2019, date anniversaire de la libération de Paris, devant la plaque situé au 45, Rue de Lyon (XIIe arr.). L’organisation est d’ores et déjà lancée, mais au regard du délai extrêmement court nous lançons un appel à toutes les personnes intéressées et pouvant nous donner un coup de main.

Mathieu Kervella est né à Plougastel-Daoulas le 3 décembre 1918, célibataire, domicilié au bourg, il obtient son baccalauréat au Collège Saint-François de Lesneven et devient contrôleur des Douanes. Il est mobilisé en octobre 1939, démobilisé en 1941 il devient chef de service du contrôle douanier des Postes dans le VIIIe arrondissement de Paris. Il s’engage dans les F.F.I. en août 1944 et est affecté comme infirmier-secouriste au poste de secours du IVe arrondissement.

Il est interpellé pour un contrôle d’identité par trois soldats allemands au carrefour de la rue de Lyon et de l’avenue Daumesnil lors d’une mission effectué le dimanche 20 août 1944 dans le XIIe arrondissement avec son camarade Marcel Hauville, 21 ans, externe des Hôpitaux de Paris. Ils sont exécutés sommairement, en pleine trêve entre l’armée allemande et la Résistance et bien que tous deux portaient le brassard à croix rouge. Un des soldats allemands tire sur Mathieu Kervella qui s’éffondre après avoir été touché à la mâchoire et à l’épaule, il meurt de ses blessures. Marcel Hauville est quant à lui tué d’une balle dans la tête.

Mathieu Kervella et l’un des bretons ayant participé à Libération de Paris, avec le plus emblématique d’entre eux, le Colonel Henri Tanguy (1908-2002) de Morlaix, plus connu sous le nom de Rol-Tanguy, qui sera à la tête de la libération de Paris en tant que chef régional des FFI de la région parisienne.