13 octobre 2018 au cimetière parisien d'Ivry
Edgard DE BORTOLI
Mis en ligne le 10 novembre 2018
Chers amis,

Ci-joint quelques photos de la cérémonie du 13 octobre 2018 au cimetière parisien d'Ivry, où 828 corps de fusillés ont été exhumés fin 1947.
Stacks Image 16


Au nom de l'ANACR 29 j'ai déposé un coussin de fleurs, aidé par ma petite fille Lara que vous voyez en compagnie de Jean Villeret.


-
Jean Villeret en résumé : né en 1922, Résistant,  FTP, réfractaire au STO, interné à Fresnes, déporté en France (Natzweiler) puis en Allemagne (Dachau, commando d'Allach, libéré par l'armée américaine, retour en France le 26 mai 1945. Très actif dans les établissements scolaires. Nombreux articles sur internet.

http://www.struthof.fr/regard-sur/jean-villeret/

http://www.asso.sarthe.com/aeris/jean-villeret-leternel-combattant.html


Stacks Image 60
Stacks Image 56
Stacks Image 58
Stacks Image 33


- Une photo de notre coussin avec ruban BBR et sigle ANACR 29, l'orateur chauve c'est Jean Darracq Président de l'Association Nationale des familles de Fusillés et Massacrés de la Résistance française.
- Photos 7, 8 et 9 : deuxième partie de la cérémonie devant la "pelouse sacrée" qui contenait les corps des suppliciés.
Stacks Image 52
Stacks Image 50
Stacks Image 48
Stacks Image 42


- Dernière photo, la tombe de Missak Manouchian, fusillé le 21 février 1944 au Mont Valérien avec ses 22 compagnons (la 23ème, Olga Bancic, guillotinée le 10 mai 1944 à
la prison de Stuttgart), et de sa femme Mélinée Manouchian, décédée en 1990.
 - Extrait de la dernière lettre de Missak adressée à Mérinée, son épouse, quelques heures avant de mourir :

"Au moment de mourir je proclame que je n’ai aucune haine contre le peuple allemand et contre qui que ce soit. Chacun aura ce qu’il méritera comme châtiment et comme récompense. Le peuple Allemand et tous les autres peuples vivront en paix et en fraternité après la guerre qui ne durera plus longtemps. Bonheur ! à tous ! — J’ai un regret profond de ne t’avoir pas rendu heureuse. J'aurais bien voulu avoir un enfant de toi comme tu le voulais toujours. Je te prie donc de te marier après la guerre sans faute et avoir un enfant pour mon honneur et pour accomplir ma dernière volonté".

- Mélinée ne se remaria pas et n'eut pas d'enfants …

   Edgard DE BORTOLI