Stacks Image 45


Louise MONFORT




Mis en ligne sur le site le 28 septembre 2020
Stacks Image 87
Stacks Image 89

Photo ci dessous source :
http://lesresistances.france3.fr/home
Stacks Image 81
Stacks Image 79

Comité de Concarneau-Fouesnant-Quimper

ANACR
Nous avons la tristesse de vous faire part
du décès de notre vice-présidente

Louise Monfort
Croix de Guerre
Combattante de la Résistance

Ses camarades et amis lui rendront hommage
ce vendredi 25 septembre, à 14h30
en l’église St-Guénolé de Concarneau
et adressent à sa famille
leurs très fraternelles condoléances



Hommage à Louise,

Au nom de tous ses camarades et amis, j’ai l’honneur de rendre hommage à Louise, combattante de la Résistance, décorée de la Croix de guerre - sur proposition de son chef, le capitaine Mercier- pour son courage, son audace, son rôle dans la Libération de Concarneau, dans la Libération de notre pays
Louise appartient à une génération exceptionnelle, celle qui connut les heures les plus noires de notre histoire  : la défaite de 1940, l’Occupation, la honteuse collaboration du régime de Vichy avec l’ennemi, et la chasse commune aux hommes, femmes, enfants de confession juive, aux militants communistes, aux francs-maçons…


Concarneau, comme tous les ports est occupé, connaît l’occupation et ses drames. Le 25 février 1941, François Péron, marin-pêcheur, est fusillé dans le bois de Kériolet, le 22 octobre de la même année c’est le maire communiste de Concarneau, élu en 1935, Pierre Guéguin, et son ami Marc Bourhis qui sont fusillés comme otages à Châteaubriant.

La liste est longue de toute cette élite de notre pays qui sera fusillée, massacrée, déportée, et manquera cruellement à la Libération.


Louise, une bien jolie jeune fille, a 18 ans en 39 au moment de la déclaration de guerre, elle travaille à l’usine. Son fiancé sera fait prisonnier et partira en captivité.

Louise appartient à cette génération exceptionnelle, riche de sa foi inébranlable en la victoire, qui affronte l’occupant nazi avec courage, audace, esprit de sacrifice, tant est grande leur volonté de rétablir notre République et de faire vivre notre magnifique devise, Liberté, Egalité, Fraternité.
Mais si peu d’arme, si peu de moyen  !

En 1943, Louise signe son engagement au sein d’un grand mouvement de Résistance, le Front national de Lutte pour l’Indépendance et la Libération de la France, mouvement dont les FTP sont le bras armé.

En août 1944, après le débarquement du 6 juin 44, c’est le temps du combat, c’est le temps de la Libération
Louise devient agent de liaison du capitaine Mercier.

Le 20 août, par deux fois, elle descend en mission dans la ville évacuée de ses habitants.

La deuxième mission, confiée par le capitaine Mercier est de remettre en mains propres au commandant Notholt une lettre de reddition au nom des FFI, au nom du Gouvernement provisoire de la République française. Louise l’accepte sans hésiter. Elle mènera a bien sa mission, saluée militairement par le commandant allemand, escortée d’une autre courageuse jeune fille, Yvette Ollivier qui,elle, comprend un peu l’allemand.

Le 25 août 1944, le même jour que Paris, Concarneau est libéré.

En reconnaissance de son courage, lors du défilé de la Libération de Concarneau, le capitaine Mercier met Louise à l’honneur, seule, devant les troupes.
Louise continuera le combat, participera au siège de lorient, jusqu’à la victoire de 1945.

Merci à toi, Louise, merci à toi et à toutes ces femmes qui, par leur courage, leur audace, leur intelligence, ont contribué à libérer notre pays, à rétablir la République, et à enfin conquérir le titre tant mérité de citoyenne.

Grâce à vous toutes notre devise , Liberté, Egalité, Fraternité est bien celle de tous les hommes et de toutes les femmes de ce pays.
Le 29 avril 1945, en France, les femmes votaient pour la première fois.

Elles étaient électrices et éligibles.

Honneur, reconnaissance et respect à toi, Louise.

Nous, tes frères et sœurs de combat, tes amis, nous te saluons.

A ta famille, à tous les tiens, nous adressons notre affectueux soutien et leur disons combien nous partageons leur chagrin.
















Stacks Image 53
Stacks Image 85