En BD, l'histoire d'Anne Corre, résistante à 15 ans
Stacks Image 9
Roger Faligot et Alain Robet à la librairie Dialogues
 
avec leur roman graphique
La Fille au carnet pourpre
 
A l'été 1940, Anne Corre a quinze ans quand les Allemands envahissent la pointe bretonne où elle habite. Après plusieurs actions spontanées à Brest dès le 11 novembre 1940, la fille du garagiste et de la directrice de l'école publique de Daoulas est envoyée à Paris, au Lycée Victor-Duruy. Aux côtés de Geneviève de Gaulle, elle participe à des actions de Résistance. De retour en Bretagne, lycéenne à Morlaix puis à Quimper, elles s'engage dans un groupe de renseignement et de combat contre les collabos et le Service du travail obligatoire. Sa séduction est l'une de ses armes mortelles...
 
Traquée par la Gestapo, capturée à Brest, elle est déportée en Allemagne. Même dans les camps, le jeune Bretonne résiste. Puis on perd sa trace. Ne reste qu'un carnet pourpre, étonnant journal intime qui nous permet de reconstituer cette étonnante histoire vraie.
 
 Pour Roger Faligot, reporter et historien d'investigation, ce scénario fait suite à une enquête sur les adolescents dans la Résistance antinazie (La Rose et l'Edelweiss, La Découverte/Poche) et à son histoire de la Cité du Ponant, Brest l'insoumise (Dialogues), dans laquelle on retrouve Anne Corre.
Au dessin, Alain Robet, dessinateur réaliste spécialisé dans les sagas maritimes et historiques (Gabrielle B...), il est le fils d'un marin de commerce et a grandi à Brest.
Stacks Image 7
La Daoulasienne est probablement décédée en mai 1945, à l'âge de 20 ans. Roger Faligot et Alain Robet retracent son parcours dans un roman graphique.

Entretien
Roger Faligot, écrivain scénariste,
et Alain Robet, dessinateur.
Où vous êtes-vous rencontrés tous les deux ?
RF. Nous nous connaissons depuis longtemps car nous habitons tous les deux la presqu'île de Plougastel. Je suis un aficionado des BD d'Alain, et il a déjà réalisé quelques couvertures de mes livres.
AR. J'ai découvert, grâce à Roger, la résistance irlandaise et une de mes premières BD a été faite à partir de son travail. Je suivais ce qu'il faisait, et on a fini par se croiser et travailler ensemble.
Qui vous a fait découvrir l'histoire de cette jeune résistante ?
RF. Alors que j'écrivais un livre sur les adolescents en lutte contre le nazisme (N.D.L.R. : La Rose et l'Edelweiss), une personne m'a parlé de cette jeune fille, qui, à 15 ans, était entrée dans la Résistance. À ce moment-là, certains disaient qu'elle était peut-être aussi collabo car elle avait été vue avec des officiers allemands. Sur le moment, je lui ai accordé un chapitre dans mon livre, mais je ne pouvais m'en satisfaire. Sans gâcher le suspense, je peux dire que ce roman graphique retrace le passé et raconte l'enquête qui se déroule aujourd'hui.
Comment avez-vous travaillé ensemble ?
AR. Page par page, Roger décrivait les scènes, les moments de la journée, les endroits... À partir de là, je faisais une sortie de story-board, un brouillon crayonné. Quand Roger et l'éditeur ont donné leur accord, je suis passé à la phase encrage puis au lavis (N.D.L.R. : aquarelle de divers niveaux de gris).
RF. Alain est très pointilleux sur les détails historiques, sur les décors, les uniformes... Moi aussi. De mon côté, j'ai récolté des témoignages d'amies, de la famille d'Anne Corre, pour rester fidèle à son histoire.
Depuis quand travailliez-vous sur cet ouvrage ?
RF. Deux ans. Mais, en parallèle, j'écrivais aussi une histoire de 800 pages, Brest L'insoumise, dans lequel je consacre aussi quelques chapitres à la résistance brestoise. D'ailleurs Anne Corre a été très active dans les secteurs de Brest, Morlaix et Quimper.
Des planches et croquis sont présentées en avant-première dans le numéro d'Ar Men de septembre-octobre. Quand la BD sortira-t-elle en librairie ?
RF. La sortie officielle est prévue le 19 octobre. Nous serons à la librairie Dialogues en dédicace, le samedi 22 octobre, à partir de 14 h 30, et la semaine suivante, nous exposerons, pendant une dizaine de jours, nos planches à la médiathèque de Plougastel-Daoulas. Le 28 octobre au soir, nous ferons une conférence sur le roman graphique Anne Corre et sur Brest l'insoumise.


Anne Corre et le carnet pourpre, aux éditions Steinkis. Sortie en librairie, le 19 octobre. 120 pages. 17 €.
OUEST-FRANCE Publié le 15/10/2016 à 03:55

*********************************************

Liens utiles :


http://steinkis.com/la-fille-au-carnet-pourpre-3-61.html

http://www.bedetheque.com/BD-Fille-au-carnet-pourpre-289409.html

http://www.le-chiffon-rouge-morlaix.fr/2016/10/la-fille-au-carnet-pourpre-un-roman-graphique-sur-l-occupation-a-brest-roger-faligot-et-alain-robet-a-la-librairie-dialogues-de-bres