Concarneau. Hommage aux fusillés Pierre Guéguin et Marc Bourhis
Stacks Image 7
Il y a 75 ans, le 22 octobre 1941, le Concarnois Pierre Guéguin et le Tréguncois Marc Bourhis étaient, avec 25 autres otages, fusillés à Chateaubriant après l’assassinat d’un officier allemand par un jeune Nantais.

Un hommage matinal a été rendu samedi à Pierre Guéguin et à Marc Bourhis au cimetière de Concarneau et au lycée Pierre Guéguin. Élus, porte-drapeaux des associations patriotiques et Concarnois à l’issue du dépôt de gerbe se sont recueillis sur la tombe des fusillés.

Le 22 octobre 1941, 27 patriotes dont Pierre Guéguin, l’ancien maire de Concarneau et conseiller général, Marc Bourhis, instituteur à Trégunc, tombèrent sous les balles des nazis à Châteaubriant. Ces exécutions faisaient suite à la mort du responsable des troupes d’occupation de la région nantaise, le lieutenant-colonel Holtz, abattu, le 20 octobre, par deux jeunes résistants communistes. Parmi les fusillés de Châteaubriant, il y avait également Guy Môquet.

Une époque où
« s’installait une nouvelle pratique barbare de la terreur nazie, un régime de terreur accompagné par l’état collaborateur de Vichy, a rappelé  Christian Colimard, du comité du souvenir des fusillés de Châteaubriant. 

Pierre Guéguin, Marc Bourhis en furent victimes au motif qu’ils étaient militants antifascistes d’avant même l’Occupation.
Ce sont des dimensions qu’il faut garder à l’esprit en leur rendant hommage. Des dimensions à mettre en regard des tentatives de les extraire de nos mémoires, comme pour mieux effacer ces pages de l’histoire, jusqu’à en nier la leçon essentielle qu’incarnaient Pierre Guéguin et Marc Bourhis inscrite sur de nombreux monuments : maudite soit la guerre.

Leçon à réapprendre en ces temps où les discours sont construits sur un registre de résurgence de soif d’autorité qui s’imposerait par tous les moyens, y compris militaires.
La dimension pacifiste célébrée à travers cet hommage est une note discordante dans ce concert. Nous l’assumons. »

OUEST-FRANCE Publié le 22/10/2016 à 11:37