- Comité ANACR du Pays Bigouden -
SIÈGE SOCIAL : Hôtel de Ville – 29120 – PONT-L’ABBÉ

-

Assemblée générale du 30 janvier 2011-02-03



Chers amis, chers camarades
Merci pour votre fidélité à notre Association
Merci à vous tous d’être venus
Merci Mr le Maire de Plobannalec-Lesconil
Merci Mme la Députée du Finistère Annick le Loch
Merci Mr le Maire Adjoint François Largenton représentant Mr le Maire de Pont-l’Abbé
Merci Mr le Président Alain Madec, Mr le Vice-président Gérard Volant

 

Anne Friant Présidente active de l’ANACR départementale et membre du Bureau National n’a pu être présente aujourd’hui
Est excusé également notre Conseiller Général Raynald Tanter, tenu par une autre réunion des AC à Penmarch Tous les deux le regrettent, vous saluent et nous souhaitent une excellente réunion

- Lecture des courriers reçus à l’occasion de cette AG

Comme cela vient d’être dit, le 1er janvier 2011, après 10 années de réflexion et de préparation, nos deux Comités ANACR de Pont-l’Abbé et ANACR de Plobannalec-Lesconil ne forment plus qu’un. Nous en sommes fiers. Nous existons officiellement au Journal Officiel et à la Préfecture, avec l’intitulé complet qui figure en haut de la convocation que vous avez reçue, c’est à dire :
"Association Nationale des Anciens Combattants et Ami(e)s de la Résistance (ANACR) – Comité départemental du Finistère" Notre intitulé simplifié étant : "Comité ANACR du Pays Bigouden"
Il y a donc fusion de nos deux sections mais les Assemblées Générales l’une à Lesconil, l’autre à Pont-l’Abbé, continueront d’exister comme d’habitude. Cependant les camarades qui le souhaitent peuvent dorénavant participer (je dis bien participer) aux deux Assemblées Générales. Je proposerai même en réunion de Bureau que les deux convocations aux deux Assemblées Générales soient envoyées à tous les adhérents des deux Comités, avec donc possibilité de participer à l’une, ou à l’autre ou aux deux Assemblées Générales.
Par contre la comptabilité fusionne réellement à compter du 1er janvier, chaque association mettant dans la corbeille commune son avoir au 31 décembre 2010.

L’équipe dirigeante actuelle, fixée lors de la création officielle, est composée ainsi :
- Présidents d’honneur : Colette Noll, Marcel Marblez, Roger Maréchal
- Président : Alain Madec :
- Vice-Président et porte-drapeau Gérard Volant
Par ailleurs Gérard Volant est aussi Vice-président départemental de l’ANACR par décision du Comité Directeur Départemental réuni à Châteaulin le 19 janvier dernier. Félicitations Gérard
- Secrétaire-Trésorier : Edgard de Bortoli 
- Membre du Comité Directeur Départemental et Porte-drapeau adjoint
Roland le Fur 
- Membres du Bureau : Sébastien Cossec et Vincent de Lunardo
Au Comité départemental qui se déroule traditionnellement à Châteaulin, nous serons donc représentés par : Alain Madec, Gérard Volant, Roland le Fur et moi-même
Après le vote sur le rapport d’activité, Vous aurez à voter pour ou contre cette équipe tout à l’heure. Equipe qui peut être complétée par d’autres volontaires.

Comme vous le devinez, mon immense regret est que Jean Louis le Pape ne figure pas dans cette équipe et ne soit pas à mes côtés aujourd’hui, à cette première Assemblée Générale qui porte notre nouveau sigle : "Comité ANACR du Pays Bigouden". Je ne vais pas redire ici les qualités infinies de cet homme courageux, de ce dirigeant, et le privilège que ce fut pour moi de militer à ses côtés durant toutes ces années. Notre entente était parfaite …. J’ai eu l’honneur de le dire longuement lors des obsèques dans notre église de Lesconil, le 9 août dernier. Vous avez aussi pu lire dans notre "Journal de la Résistance" de novembre-décembre dernier l’hommage concernant notre ami dans la rubrique "Nos deuils".
Ma pensée va aussi à notre camarade Fanch Tanguy inhumé le 7 juillet dernier

En cette première Assemblée Générale unitaire, j’ai aussi une excellente nouvelle à vous annoncer : nous avons trois nouveaux adhérents en ce début 2011 :
- Pascal COSSEC de Lesconil
- Dany DANIEL de Quimper, fille du Résistant Pierre Daniel Fusillé à la Torche le 15 juin 1944 à l’âge de 37 ans
- Claude Pochat de Lesconil, fils de notre camarade et adhérent du Comité : Lucien Pochat

Permettez moi aussi de féliciter deux de nos fidèles camarades Résistants de Treffiagat, membres de notre Comité ANACR :
- Jean Béchennec
- et Lucien Pochat,
qui ont reçu le 11 novembre dernier le Diplôme d’Honneur accordé aux anciens Combattants de l’Armée française 1939-1945

Comme nous sommes ici en réunion du Comité ANACR du Pays Bigouden, et pour être sûr de ne pas l’oublier, je voudrais revenir sur l’attribution du nom glorieux de "Colonel Rol-Tanguy" à une rue de Pont-l’Abbé. C’est une affaire qui remonte à la fin de 2005. L’inauguration avait été finalement prévue pour le 27 mai 2010. Par lettre datée du 18 mars 2010, Mr le Maire de Pont-l’Abbé avait jugé opportun de différer cette inauguration. Pourriez vous Monsieur Largenton en discuter en Mairie et nous faire une proposition aboutie lors de l’Assemblée Générale de Pont-l’Abbé en février ?
D’autre part nous avions fait, Alain Madec, Jean Louis le Pape et moi-même un courrier daté du 28 novembre 2009 demandant que les plaques de Résistants ne soient pas anonymes mais sous-titrées. Nous demandions que sous le nom :
- Rolande Folgoas-Guillou on indique "Résistante 1925-1996"
et que sous le nom
- "Colonel Rol-Tanguy" il y ait écrit : "Résistant 1908-2002"

Anne Friant, Présidente de l’ANACR Départementale et membre du Bureau National m’a chargé de vous lire le compte rendu du Congrès National de l’ANACR, qui s’est tenu les 22,23 et 24 octobre 2010 (année paire).
- LECTURE de son compte rendu …

Dans le rapport présenté par le Bureau National sortant, paru dans le N° de septembre octobre du Journal de la Résistance, il est beaucoup question de la Deuxième Guerre Mondiale. Cette guerre n’a pas été une guerre comme les autres. Elle a été d’une toute autre ampleur et d’une toute autre nature que les guerres précédentes. D’abord par le nombre de victimes : plus de 65 millions dont 42 millions de civils. Jamais on n’avait vu un tel massacre, en particulier parmi les populations civiles. Jamais on n’avait vu autant de destructions, dues aussi à des armes de plus en plus effroyables, pour culminer avec l’arme atomique qui, en deux frappes, fit 200 000 morts en août 1945 au Japon.
Un des principaux but de l’ANACR est que cela ne se reproduise plus jamais
Il y a eu suffisamment de morts, de blessés et d’invalides sur notre planète. Nous sommes la patrie des Droits de l’Homme. Le fascisme, sous toutes ses formes existe toujours et continue même de se développer.
Le rôle irremplaçable de l’ANACR est le passage de la mémoire de la lutte des Résistants, des valeurs humanistes, démocratiques, civiques et patriotiques avec le souci de rassembler autour de ces valeurs et dans ses rangs, de manière pluraliste, des femmes et des hommes de toutes conceptions philosophiques et religieuses, afin de pérenniser le nécessaire combat contre le fascisme

Les conséquences politiques de cette guerre, alors que nous allons célébrer le 8 mai prochain le 66ème anniversaire de la capitulation allemande face aux forces alliées, parmi lesquelles les Forces Françaises Libres et la Résistance intérieure ne sont pas encore finies aujourd’hui.
UN EXEMPLE d’actualité, grave, vient l’illustrer : Depuis plusieurs années se livre un combat industriel sans merci entre les constructeurs de matériel ferroviaire dit à grande vitesse, notamment européens, pour obtenir des contrats sur le marché américain. Certains groupes de pression américains réclament des excuses, une repentance, de notre grande firme nationale, la SNCF pour son rôle joué pendant la guerre dans le transport des déportés juifs vers les camps de la mort en Allemagne. Notez bien que si 76 OOO déportés juifs ont bien été déportés de France vers l’Allemagne, il y eu aussi près de 87 000 déportés non juifs dont on ne parle pas dans cette affaire, comme s’ils ne comptaient pas. Ceci pour que la SNCF ait une chance de pouvoir obtenir un contrat de construction d’une ligne TGV (il s’agit de la Floride). Et bien sûr Mr Guillaume PEPY, patron de la SNCF, à Bobigny, il y a une semaine, a tenu le « discours de la repentance » attendu !
NON, la SNCF d’aujourd’hui, Mr PEPY, n’est pas responsable de ce qu’a fait la SNCF sous l’occupation allemande.
NON la France, la République Française, n’est pas responsable des atrocités qui se sont produites pendant la guerre.
Non le régime pétainiste de collaboration et de soumission, l’Etat Français, Pétain et de sa clique sanguinaire, avec sa devise Travail Famille Patrie, n’étaient pas notre République. Celle-ci avait cessé d’exister le 10 juillet 1940 à Vichy et ne renaîtra qu’après la Libération, après la victoire des forces Alliées sur les régimes fascistes d’Hitler et de Pétain.

Je note aussi, dans la résolution "Monde combattant, droit des Résistants ", publié dans notre Journal de la Résistance rendant compte du Congrès d’Agen, une petite phrase importante concernant nos orphelins de parents victimes de la barbarie nazie, : "L’élargissement de l’indemnisation des orphelins victimes de la barbarie nazie [doit être étendu] aux enfants des morts lors des combats de la Résistance ainsi qu’aux orphelins des PRO" (Patriotes Résistants à l’Occupation).
Merci aux camarades qui ont soulevé, en groupe de travail du Congrès, ce grave problème qui est une tâche pour notre pays : le rejet de la reconnaissance de l’Etat pour quelques catégories d’orphelins de pères victimes de la barbarie nazie, dont les deux cas cités ci-dessus.

Notre Présidente Anne Friant me demande de vous rappeler le grand objectif national de notre association : obtenir pour 2013, soixante-dixième anniversaire de la création du Conseil National de la Résistance, la reconnaissance du 27 mai comme "Journée Nationale de la Résistance".
Ainsi, avec la "Journée Nationale de la Déportation" le dernier dimanche d’avril, avec la "Journée Nationale commémorative de l’appel historique du Général de Gaulle à refuser la défaite et à poursuivre le combat contre l’ennemi" le 18 juin, la "Journée Nationale de la Résistance" le 27 mai serait ainsi partie prenante d’un ensemble mémoriel dédié à celles et à ceux qui sur le sol national occupé, sur tous les fronts de lutte contre le nazisme et le fascisme à travers le monde, et jusque dans les bagnes de l’ennemi, ont lutté, ont souffert et sont tombés pour la Libération de la France et la Liberté de son peuple.
Rien ne peut être opposé à son instauration.

Je voudrais aussi souhaiter bonne chance aux peuples de Tunisie et d’Egypte qui essaient d’entreprendre une marche difficile, souvent sanglante, vers le progrès, la démocratie, la liberté, et une plus juste répartition des richesses. Il n’y a pas que de bonnes fées penchées sur le berceau de ces démocraties naissantes. La route sera longue et plein de périls. Nous leur souhaitons de réussir. Ma pensée va aussi vers le douloureux, le très ancien conflit israélo-palestinien et toutes les souffrances qu’il engendre. Nous ne devons pas oublier cette guerre et faire tout notre possible pour aider à son règlement.

Pour conclure je vous dis de rester fidèles à notre ANACR. Elle a besoin d’être forte. Elle a besoin aussi de se renforcer pour remplir ses missions au service de notre pays.
Edgard DE BORTOLI