-ANACR du FINISTÈRE-

Cérémonie le lundi 22 août 2022 à Brest à 11h00-"De Bortoli, lucide sur son sort, endosse la responsabilité des divers actes de la résistance locale pour clore les enquêtes ou lever des soupçons. Il est alors condamné à mort le 14 mai 1942." -https://www.resistance-brest.net/article1108.html-


Stacks Image 45


Rafle du Vel d'Hiv, derniers témoins






Mis en ligne sur le site le 30 juin 2022
Stacks Image 89

Conférence-projection Jeudi 30 juin, 18h Rafle du Vel d'Hiv, derniers témoins

Les 16 et 17 juillet 1942, 12 884 juifs sont arrêtés à Paris et sa proche banlieue par la police, à la suite d'un accord entre les autorités allemandes et le gouvernement de Vichy. Hommes, femmes et enfants sont répartis entre le camp d'internement de Drancy, au nord-est de Paris, et l'enceinte sportive du Vélodrome d'Hiver, dans le 15e arrondissement. C'est cette dernière qui donnera son nom à cet épisode sombre de l'Histoire de France : la rafle du Vél d'Hiv.

À l'occasion des 80 ans de la plus importante opération mise en œuvre en Europe de l'Ouest dans le cadre de la "Solution finale de la question juive", France 24 a recueilli les témoignages de six personnes victimes de cette rafle. Enfants à l'époque, ils racontent devant notre caméra cette terrible journée et celles qui ont suivies, et la façon dont chacun a eu la chance d'échapper à la déportation. Ils évoquent également un objet qui symbolise pour eux cette période.

Pendant longtemps, ces rescapés du Vél d'Hiv ont gardé le silence sur ce drame intime. Huit décennies plus tard, malgré le traumatisme, ils ont voulu prendre la parole et transmettre leurs souvenirs pour qu'ils ne soient pas oubliés par les générations futures.

Stéphanie Trouillard et Claire Paccalin, journalistes à France 24, présentent en avant-première leur film de témoignages "Rafle du Vel d'Hiv, derniers témoins" et leur dernier webdocumentaire.

La projection sera suivie d’un temps d’échanges avec les rescapés présents : Rachel Jedinak, Bernard Nusbaum et Samuel Bliman.

 
Entrée gratuite, dans la limite des places disponibles. Le musée remercie France 24 pour son autorisation gracieuse à projeter ce film.