Poullaouen. Première ville du Finistère libérée en 44
Stacks Image 29


Cérémonie aux monuments aux morts, au côté du maire de Poullaouen Didier Goubil (2e à g); Jean-Claude Boulanger, président de la Fnaca; Benoît Michel, maire d'Huelgoat; Alain Le Cam, maire de Locmaria | JEAN-MARIE LAURENT
Par Ouest-France

Publié le 10/08/2018 à 11h48

Un hommage a été rendu plus particulièrement au lieutenant Philip E.Higinbottam et au PFC John D.Gemmil tombés au champ d’honneur le 5 août 1944.

Dimanche soir, la cérémonie commémorative de la libération de Poullaouen, le 5 août 1944, s’est déroulée au pied du monument aux morts en présence de nombreux Poullaouenais et Poullaouenaises.

Dans son allocution, Didier Goubil, maire de Poullaouen est revenu sur la journée du 5 août 1944 : « La 6e division blindée des forces armées des États-Unis entrait à Poullaouen, en faisant ainsi la première commune du Finistère à être enfin libre ! Durant cette opération, le soldat de première classe John D.Gemmil et le lieutenant Philip E. Higinbottam furent tués sur le territoire de la commune dans la rue baptisée depuis rue de la Libération. Nous avons un devoir de mémoire envers ces deux hommes qui ont fait le sacrifice de leur vie ainsi qu’envers tous les résistants qui participèrent à ces opérations de libération. »
À la mémoire des combattants

Un devoir de mémoire que perpétuent les associations comme celle de Breizh 44 représenté par Paul Le Gac, présent en uniforme GI.

Aux Couleurs présentés par les porte-drapeaux de Poullaouen, Jean Mell, Raymond Le Bras François Fer, Francis Neun ; de Locmaria, Lucien Rumen et d’Huelgoat, Marc Guemener et Claude Le Goff. La cérémonie s’est poursuivie par des hymnes nationaux de « Star Spangled Banner », du « God Save The Queen » et de la « Marseillaise » reprise en chœur par l’assistance. La cérémonie s’est clôturée par le « Chant des partisans ».

Poullaouen
Carhaix-Plouguer

Poullaouen. Première ville du Finistère libérée en 44